1989 | « Request clear to fire » au Camp de Lombardsijde

forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,mitrailleur,anti-aérien,lombardsijde,drone,ultima,barbara a999


Le 106 était doté entre autres de deux camions MAN KLA de type Z 311, chacun équipé d’une tourelle Mi.50 et de 4 mitrailleuses Mi.50. Cet armement était destiné à la défense anti-aérienne. Aussi, les titulaires de ces véhicules devaient-ils suivre une formation spécialisée d’une semaine à l’Ecole d’Artillerie anti-aérienne (EAA) au Camp de Lombardsijde afin d’y obtenir le brevet de ‘Mitrailleur AA’ (anti-aérien).

Sur le polygone de tir anti-aérien du camp, les mitrailleurs du 106 s’entraînèrent sur une cible tirée par un petit avion téléguidé, appelé l’Ultima. Ce dernier était «fabriqué intégralement par la section Drones de la Batterie AA-autodef de l’EAA et coutait 80.000 francs» (1). Nos mitrailleurs avaient donc tout intérêt à tirer sur le ‘tutt’ au bout du filin tiré par l’avion, plutôt que de descendre l’avion. A la fin de la séance de tir, le petit avion télécommandé pouvait tomber en mer et était récupéré par un petit Hovercraft, le Barbara A999.


+ INFOS | LES FOURMIDABLES

__________
(1) Sénat de Belgique - Annales parlementaires n° 1-126, séance du lundi 7 juillet 1997

Les commentaires sont fermés.