1 décembre 1983 | lever de rideau sur le 106

19831201 Journal du Corps N° 247 haut page 1 c Eric de Séjournet.jpg

 

Le journal d’information du 1er Corps d’Armée et des Forces Belges en Allemagne publia le 1er décembre 1983, en première et quatrième page, un article intitulé «Lever de rideau sur le 106 Peloton Ravitaillement et Transport» (voir 23 août 1983, ci-avant). Extraits du "Journal du Corps" (1), diffusé en deux langues (2):

 

«En ces temps-là, la 7e Brigade d’Infanterie blindée était toujours stationnée au sein des FBA; et la 7e Compagnie Ravitaillement et Transport assurait son bien être tout en fournissant l’appui logistique territorial aux unités des garnisons de Spich, Altenrath et Westhoven. Puis sonna l’heure de la grande mutation qui vit la 7e Cie Rav Tpt déserter Spich pour suivre sa brigade qui allait planter définitivement ses assises à Marche-en-Famenne. Les trois garnisons en question furent ainsi bien involontairement délaissées. Il fallait donc faire faire quelque chose. C’est alors que le 106e Peloton Ravitaillement et Transport entra en scène. Tout sur cette jeune mais importante unité en page 4.»

 

«La 7e Compagnie Ravitaillement et Transport avait accompagné sa brigade à Marche-en-Famenne en 1979, l’appui logistique territorial des garnisons de Spich, Altenrath et Westhoven était mis en péril. Il fallait donc remplacer cette unité afin d’assurer la continuation des missions. Porté sur les fonts baptismaux par son père nourricier, le lieutenant Jonkheer de Séjournet de Rameignies, le nouveau-né fut inscrit aux registres militaires sous le nom de 106e Peloton Ravitaillement et Transport. Ce fut un jour de fête puisque c’était le 1er mai 1979. Dépendant à l’origine du 20ème Bataillon Logistique, le 106e Peloton Ravitaillement et Transport fut attaché le 2 octobre 81 au 4e Bn Logistique commandé par le lieutenant-colonel BEM Gaspard, Ir (3)»

 

Le 106e Peloton Rav Tpt est donc l’une des unités les plus jeunes de notre armée mais aussi une des moins peuplées : deux officiers (4), onze sous-officiers et trente-neuf brigadiers et soldats volontaires et miliciens : cinquante-deux hommes, ce n’est pas la toute grande foule. Même en y ajoutant les cinq membres civils (MOC). Divisez 52 par 2 et vous connaîtrez l’importance du charroi de l’unité : 19 camions MAN, deux Unimog, 2 Jeeps et 3 motos Bombardier, soit 26 véhicules.

 

C’est le 26 août dernier que le lieutenant de Séjournet de Rameignies remit entre les mains du capitaine Bourgeois les destinées d’un peloton qui respire l’entreprise familiale (...). Cette infatigable travailleuse (la fourmi) représentée sur le blason de l’unité n’a pas été choisie sur un coup de dès. Car si ça ne fourmille pas au 106e, le boulot abattu est considérable. Quatre sections composent le peloton : l’état-major,la classe I (vivres), la classe II (habillement, équipement, couchage), et la section Transport. Viendra sans doute s’y ajouter la classe III (carburants et lubrifiants) dont l’infrastructure est déjà en place (...). Il règne au peloton un esprit bon enfant qui facilite considérablement l’exécution des nombreuses missions. Les hommes du 106e Peloton Ravitaillement et Transport ... des gars «fourmidables» sur lesquels on peut compter.»

 


+ INFOS | texte intégral sur LES FOURMIDABLES


__________
(1) Journal du Corps n° 247 du 1er décembre 1983, p.1 et 4
(2) 'Korpsjournaal' pour les néerlandophones
(3) Le Major BEM Gaspard succéda au Lieutenant-colonel A. Vandamme le 29 octobre 1982
(4) Un officier d'active et un officier de réserve 

 

Les commentaires sont fermés.