ravitaillering

  • 1 mai 1979 | création du 106

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnieLa décision du Gouvernement belge de rapatrier la 7ème Brigade d’Infanterie blindée, des Forces belges en Allemagne (1) vers la garnison de Marche-en-Famenne, eut pour conséquence une réorganisation de la logistique. En effet, sa 7 Compagnie Ravitaillement et Transport était également chargée de missions territoriales d’appui. Pour en assurer la continuité, une nouvelle unité fut créée le 1er mai 1979 à SPICH : le 106 PELOTON RAVITAILLEMENT ET TRANSPORT, rattaché au 20 Bataillon Logistique. Sa mission : reprendre toutes les missions territoriales de la 7 Cie Rav Tpt et assurer l’appui logistique des garnisons de SPICH, ALTENRATH et WESTHOVEN.


    Les premiers effectifs rejoignirent le 106 entre le 2 et le 14 mai 1979. Venant principalement des compagnies de ravitaillement et transport de la 7ème Brigade d'infanterie blindée (Spich) et de la 17ème Brigade blindée (Siegen), ce cadre expérimenté forma d’emblée la colonne vertébrale de l’unité.


    Le 106 fut installé dans le Quartier Lieutenant Coppens à SPICH où, des entrepôts, garages, bureaux et logements, lui furent attribués.


    + INFOS | LES FOURMIDABLES (code d'accès)

    __________

    (1) A la création de l'Otan, en avril 1949, par crainte d'une invasion soviétique, les troupes belges se voient confier la défense d'une zone de 60 km de large s'étendant d'Aix-la-Chapelle à Siegen, Soest, Brakel, Essentho et Arolsen en direction du Rideau de Fer. Les FBA représentent la contribution belge à la stratégie de l'Otan dite de «défense de l'avant», qui consistait à défendre, en cas d'attaque du Pacte de Varsovie, l'intégrité territoriale de la République fédérale d'Allemagne (fondée en 1949) au plus près de ce qui était, jusqu'à la réunification allemande le 3 octobre 1990, la frontière inter-allemande (Belga, juillet 2004)

  • mai 1979 | moyens de transport

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,écologe,fahrschule,scholing,moniteur,man polycarburant,7 cie rav tpt 

    Dans un premier temps, la 7 Cie Rav Tpt céda au 106 une section transport comportant 10 véhicules MAN Polycarburant, ainsi qu’une remorque Refrigerator 2T, destinée au transport de vivres surgelés. Au fil des semaines, l’unité put compléter sa dotation en matériel roulant. Le parc de véhicules du 106 comprenait 3 motos, 2 jeeps LAND ROVER 4x2, une camionnette UNIMOG Radio, une camionnette UNIMOG Génie Tractor avec système hydraulique, 17 camions MAN de type Z 311, 2 camions MAN KLA de type Z 311. A ces véhicules, il fallait encore ajouter e.a. deux remorques Refrigerator 2 t sur circuit électrique.

    + INFOS | LES FOURMIDABLES (code d'accès)

  • 14 mai 1979 | premières missions assurées

    En deux semaines, le 106 reprit les missions d’appui logistique de la 7 Cie Rav Tpt (1) ... un tour de force applaudi dans les deux langues nationales par les unités ‘clientes’ : 1 Bataljon Karabiniers Wielrijders (1 Cy), 1 Compagnie Equipe Spéciale Reconnaissance (1 Cie ESR), 2 Regiment der Gidsen (2G), 3 Régiment de Lanciers (3L), 17 Bataljon Rijdende Artillerie (17RA), 14 Bataljon Luchtdoelartillerie (14A), 35 Bataillon d'Artillerie anti-aérienne (35A), 1 Bataljon Genie (1 Gn), 3 Bataillon de Génie (3 Gn), 15 Compagnie Génie (15 Cie Gn), 68 Compagnie Génie (68 Cie Gn), 119 Compagnie Citerne Heavy (119 Cie Cit Hy), 106 Peloton Ravitaillement et Transport (106 Pl Rav Tpt), 108 Section Field Pipeline (108 Sec Fd Pl), 200 Compagnie Matériel (200 Cie Mat), la Cellule Médicale de SPICH (Cel Med SPICH), le Peloton E de la 6 Compagnie de la Police Militaire, le Sous-Secteur et Place SPICH, le KL SIEGBURG (Service Travaux), le DR/SLF TROISDORF (Service Logement Familles), le Détachement C Int N° 1 (la Contre-intelligence) et le BPS 14 (le Bureau postal secondaire à SPICH), l’Athénée Royale de Rösrath, Koninklijk Atheneum van Bensberg, l’IMP de Rodenkirchen et le Club Wahnerheide.


    Leur ravitaillement en vivres, habillement et équipement dépendait désormais de la plus jeune et plus petite unité logistique des Forces belges en Allemagne.


    + INFOS | LES FOURMIDABLES (code d'accès)

    __________
    (1) La 7 Compagnie Ravitaillement et Transport quitta définitivement la garnison de SPICH et s'installa le 11 juin 1979 au camp Roi Albert à Marche-en-Famenne. Le PC y fut ouvert à 15h par le Major Debroux.

  • 1981 | le 106 sur ‘pied de guerre’

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,dump,weser,ort,nbc 

    Jusqu’à présent, le 106 avait été uniquement chargé de missions territoriales d’appui logistique. Un an et demi après sa création, l’unité fut dotée d’un tableau d’organisation ‘pied de guerre’ (TO PG) et chargée d’une première mission ‘temps de guerre’ : la gestion et la défense de ‘DUMPS’ (1) dans la zone arrière des 1ère Division d’Infanterie blindée et 16ème Division Blindée.

    En fait, le 1 (BE) Corps planifia de se constituer, en temps de crise ou de guerre, une réserve logistique avancée au profit de ses deux divisions. Situés à l’est de la Weser, ces ‘dépôts à l’air libre’ raccourcissaient non seulement les distances de réapprovisionnement, mais garantissaient surtout, en cas de destruction des ponts sur ce fleuve, de disposer d’une réserve logistique à portée de main.

    Afin d’assurer sa première mission PG, le 106 s’engagea dans l’amélioration de sa capacité opérationnelle : formations, entraînements aux tirs, camps, exercices et manoeuvres se succédèrent à un rythme élevé. L’unité fut nécessairement évaluée lors des ORT (Operational Readiness Test) ou des évaluations NBC (Nuclear Biological Chemical).


    + INFOS | LES FOURMIDABLES (code d'accès)
    
__________
    (1) Dump : A temporary storage area, usually in the open, for bombs, ammunition, equipment, or supplies (1/3/73) - Dépôt temporaire, généralement à l’air libre, de bombes, munitions, équipements ou approvisionnements (1/3/73) (OTAN, Glossaire de termes et définitions, AAP, 2006) 

  • 12 au 23 octobre 1981 | FTX Cross Country

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,ftx,exercice,cross country,1981 

    Le FTX CROSS COUNTRY fut le premier ‘Field Training Exercise’ d’envergure auquel le 106 participa sur le territoire de la République Fédérale d’Allemagne. Organisé par le 1(BE) Corps, ces manoeuvres d’automne à grande échelle couvraient une zone s’étalant de Soest (RFA) au Rideau de Fer, à la frontière de l’Allemagne de l’Est. Plus de 5000 véhicules, 1700 véhicules blindés et 21000 militaires y participèrent. La météo ne fut pas un partenaire idéal et rendit les opérations militaires plus difficiles. La nuit, la température descendit en-dessous de zéro degrés, tandis que pendant la journée, il n’arrêta pas de pleuvoir. 

    Le 106 Pl Rav Tpt aligna un ordre de bataille ‘exercice’ hors normes. Hormis ses effectifs et ses moyens ‘pied-de-paix’, le 106 fut renforcé d’un peloton de transport lourd (camions Magirus, camions citerne 16m3, camions Seal Drum) et d’un peloton de protection. Ouvrant de nuit un point de distribution vivres et un point de distribution permanent en carburants, gérant un stock sur roues de carburants, le 106 était, pour des raisons de sécurité, fort dispersé, parfois sur plusieurs localités.


    + INFOS | LES FOURMIDABLES
    __________
    (1) photo de la rivière Weser en Allemagne

  • novembre 1981 | conversion des camions du 106

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,man polycarburant,man z311,camp reine astrid,conversion,propsteier wald,250 cie parc

    En novembre 1981, le 106 termina la conversion de tous ses camions MAN Polycarburant. Ils furent remplacés par des nouveaux camions MAN Z311 (1), également dénommés MAN II. 

    L’échange s’effectua auprès de la 250ème Compagnie Parc du matériel roulant qui, depuis le Camp Reine Astrid à Propsteier Wald, près d’Eschweiler (Aix-la-Chapelle), réceptionna les nouveaux véhicules destinés au 1 (BE) Corps. 

    __________
    (1) AMICALE DU 4ème BATAILLON LOGISTIQUE, Le matériel et l'armement

  • 29 octobre 1982 | nouveau chef de corps au 4 Bn Log

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,ossendorf,köln,cologne,klerken,keulen,vandamme,gaspard 

    « Le départ d’un chef de corps est toujours un événement à l’armée, d’autant plus quand celui qui prend congé de ses hommes fut apprécié pour ses qualités personnelles, son honnêteté et son discernement. Le Lieutenant-colonel A. Vandamme fait partie de ces chefs que l’on ne rencontre pas assez dans une carrière », raconte Eric de Séjournet. 

    A l’occasion de la remise de son commandement au Major BEM Gaspard Ir, une cérémonie militaire fut organisée le 29 octobre 1982 au Quartier Klerken à Ossendorf, près de Cologne.

    Le 106 Peloton Ravitaillement et Transport et la 200 Compagnie Matériel, les deux unités qui avaient rejoint le 4 Bataillon Logistique en dernier (1), eurent l’honneur d’encadrer le fanion du bataillon. Cet étendard (2) porte la citation 'Campagne 1914-1918' et fut attribué par l’Arrêté Royal 29321 du 15 novembre 1930 au 4ème Corps des Transports (3). 

    Hormis les détachements des 12 Compagnie Transport, 17 Compagnie Transport Lourd, 130 Compagnie Habillement et Equipement et de la 200 Compagnie Matériel, deux unités alliées jumelées avec le 4 Bn Log  furent présents : le Transportbataillon 801 (unité allemande casernée à Lippstadt) et le 2 Group Royal Corps of Transport (British Army of the Rhine, casernée à Düsseldorf).


    + INFOS |  LES FOURMIDABLES
    __________
    (1) > 2 octobre 1981 | Passage au 4 Bataillon Logistique 
    (2) La photo de cet étendard est reprise en tête de la colonne droite de ce site
    (3) Amicale du 4e Bataillon Logistique

  • mars 1983 | leçons de la guerre des Malouines

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,baor,jhq,rheindahlen,guerre des malouines,falklands war,british army of the rhine,école royale du service médical,ersm,c med spich,bhq 

    La guerre des Malouines, qui opposa Argentins et Britanniques entre avril et juin 1982, eut des répercussions inattendues jusqu’au niveau du 106. «En effet, en mars 1983, nos amis britanniques de la BAOR (1), basés à Rheindahlen (près de Mönchengladbach), invitèrent leurs homologues allemands et quatre officiers du 4 Bataillon Logistique à participer à une journée d’information sur ‘The Falklands War’. Ils expliquèrent les tenants et aboutissants de cette guerre, pourquoi ils répliquèrent (‘en raison du droit international, qui commande de ne pas laisser impunie une agression par une dictature, du droit à la légitime défense et des droits de l’homme’), et comment ils en chassèrent les Argentins », raconte Eric de Séjournet.

    « Afin d’acheminer rapidement des troupes au bout du monde, les Britanniques avaient mis en place une incroyable opération logistique intégrée, mobilisant quasi toutes leurs forces. Ils avaient même réquisitionné des navires étrangers, du moment qu’ils battaient pavillon britannique ... ‘In the name of the Queen’. Ce qui m’avait frappé, c’est que pendant toute la traversée de l’Atlantique Nord vers l’Atlantique Sud, ces militaires anglais, pourtant professionnels et aguerris, insistèrent spontanément (en anglais ‘they beg spontaneously’) pour plus de cours et d’exercices de tir. 

    Puis, quand vint le moment de débarquer sur les Falklands, il s’avèra que le soldat britannique était confiant et rassuré, sachant notamment que dans son armée, un soldat sur deux avait suivi des cours de premiers soins. Il savait donc que son ‘ailier’ gauche ou droit saurait comment agir au cas où il serait blessé ».

    « Mais quelle fut l’implication pour mon unité ? A l’époque, l’armée belge exigeait qu’un soldat sur dix soit formé dans le domaine de l’assistance médicale. De retour au 106, mon compte-rendu au personnel marqua les esprits, qui plus est, nous voulions faire mieux que la norme. Avec l’aide du Commandement Médical de Spich (C Med), plusieurs militaires s’inscrivirent rapidement à l’Ecole Royale du Service Médical à Gand (ERSM) et y obtinrent leur brevet de secouriste. ‘Lessons learned’ ».


    + INFOS | LES FOURMIDABLES
    __________
    (1) BAOR : British Army of the Rhine

  • 1989 | « Request clear to fire » au Camp de Lombardsijde

    forces belges en allemagne,fba,bsd,1 (be) corps,logistique,spich,106,peloton,ravitaillement,transport,106 pl rav tpt,fourmidables,altenrath,westhoven,20 bataillon,20 bn log,4 bataillon,4 bn log,allemagne,rfa,troisdorf,siegburg,eschmar,sieglar,belgische strijdkrachten in duitsland,otan,navo,logistiek,peleton,ravitaillering,bataljon,compagnie,mitrailleur,anti-aérien,lombardsijde,drone,ultima,barbara a999


    Le 106 était doté entre autres de deux camions MAN KLA de type Z 311, chacun équipé d’une tourelle Mi.50 et de 4 mitrailleuses Mi.50. Cet armement était destiné à la défense anti-aérienne. Aussi, les titulaires de ces véhicules devaient-ils suivre une formation spécialisée d’une semaine à l’Ecole d’Artillerie anti-aérienne (EAA) au Camp de Lombardsijde afin d’y obtenir le brevet de ‘Mitrailleur AA’ (anti-aérien).

    Sur le polygone de tir anti-aérien du camp, les mitrailleurs du 106 s’entraînèrent sur une cible tirée par un petit avion téléguidé, appelé l’Ultima. Ce dernier était «fabriqué intégralement par la section Drones de la Batterie AA-autodef de l’EAA et coutait 80.000 francs» (1). Nos mitrailleurs avaient donc tout intérêt à tirer sur le ‘tutt’ au bout du filin tiré par l’avion, plutôt que de descendre l’avion. A la fin de la séance de tir, le petit avion télécommandé pouvait tomber en mer et était récupéré par un petit Hovercraft, le Barbara A999.


    + INFOS | LES FOURMIDABLES
    
__________
    (1) Sénat de Belgique - Annales parlementaires n° 1-126, séance du lundi 7 juillet 1997

  • 1989/1990 | Loisirs et sports

    Les efforts conjugués des services d'information sociale et culturelle (ISC) des différentes unités de la garnison de Spich assuraient aux militaires belges et à leur famille diverses activités de loisirs et de sports. 

    Dans le domaine du sport, ils pouvaient ainsi compter sur un bassin de natation, des terrains de tennis, football, volley-ball, ou s'adonner aux échecs, au self-défense, à la plongée sous-marine, au tir à l'arc et au pistolet, à la pêche, au windsurfing, à la marche, au cyclo, .... sans oublier d'inscrire leurs enfants aux mouvements de jeunesse.

    Quant aux loisirs, l'offre était également vaste : point de vente de livres et journaux, labo-photo, salle de lecture et de télévision. Sur le plan culturel, les Belges disposaient à Spich d'un Centre culturel, d'une bibliothèque et d'un cinéma de garnison.

    Pour le personnel du 106, la cafétéria La Fourmi était le lieu privilégié de détente, pour se retrouver entre collègues, ou le soir et le week-end entre amis ou entre familles. La consommation de boissons alcoolisées y était bannie ... une particularité bienveillante du 106, instaurée depuis sa création en 1979. 

    + INFOS | LES FOURMIDABLES

  • 29 janvier 1993 | le 106 appelé à disparaître

    « L'approbation du plan de restructuration de l'armée par le gouvernement, qui prévoit une réduction de moitié des effectifs militaires, aura pour conséquence la dissolution de très nombreuses unités de la Force terrestre d'ici 1997», rapporte Le Soir. «La liste des unités dissoutes en 1993 et 1994 compte une dizaine de bataillons d'infanterie, d'artillerie ainsi qu'une multitude de compagnies et de centres logistiques ».

    La garnison de Spich ne fut pas épargnée : le 2e Chasseurs à Pied (2 Ch), le 35 A (chars anti-aériens Guépard), et la 106 Compagnie Ravitaillement et Transport, dont la dissolution fut planifiée pour 1994.


    __________
    (1) ALSTEENS Olivier, Les unités terrestres appelées à disparaître, in Le Soir, 22 février 1993